Fonctionnement des cryptomonnaies : qu’est ce que la Blockchain ?

Le principe de fonctionnement des cryptomonnaies repose sur la technologie de la blockchain. Mais qu'est ce que c'est ?

Blockchain : comment fonctionnent les cryptomonnaies ?

Depuis quelques années, beaucoup de personnes investissent dans les cryptomonnaies. Si vous désirez le faire aussi, sachez qu’il est indispensable de bien connaitre le sujet avant de vous lancer, car il n’y a pas d’investissement sans risques. À travers cet article, vous en saurez davantage sur le fonctionnement des cryptomonnaies. Définition, moyens de transaction et technologie de base des cryptomonnaies : nous vous disons tout.

Qu’est-ce que la cryptomonnaie ?

La cryptomonnaie est une devise numérique basée sur la technologie de la blockchain pour assurer la sécurité, la transparence et la fiabilité des transactions. Les cryptomonnaies n’ont pas d’existence physique comme les monnaies fiduciaires. Ces monnaies n’ont pas non plus de cours légal et ne sont régulées ni par aucune banque centrale ni par une autorité financière quelconque. Le cours d’une cryptomonnaie dépend principalement de la demande pour l’actif en question. C’est une monnaie alternative, totalement virtuelle et son utilité dépend de l’entité qui l’émet.

Les cryptomonnaies peuvent être stockées et échangées grâce à un portefeuille numérique. Ce portefeuille est appelé wallet, et il est protégé par un code secret appelé “seed phrases”.

Il est également possible de se procurer les cryptomonnaies par l’intermédiaire des plateformes d’échanges comme “coinhouse” qui détiennent et protègent ces actifs pour vous. Si l’investissement sur ce type d’actif numérique vous intéresse, vous pouvez consulter les avis coinhouse avant de vous lancer.

La technologie de la blockchain

Comme énoncé plus haut, afin d’assurer la transparence, la sécurité et la fiabilité des transactions, les cryptomonnaies s’appuient sur une technologie sous-jacente appelée blockchain. Il s’agit d’une base de données distribuée entre les nœuds d’un réseau informatique. En clair, c’est un système de stockage de l’information réparti sur une multitude d’ordinateurs. Dans ce système, tous les contributeurs au réseau disposent d’une copie de la base de données. La mise à jour de cette copie est faite en simultané.

La différence entre la blockchain et une base de données classique est qu’elle permet d’enregistrer les données sous forme de blocs. Avec un bloc, les informations sont facilement regroupées. Lorsque le bloc est plein, il est scellé grâce à un code informatique et est ajouté au bloc précédent. C’est de là que vient le nom blockchain (chaîne de blocs en français). Grâce à cette façon de structurer et d’enregistrer l’information, cette base de données est infalsifiable. La blockchain permet donc d’échanger de la valeur sous forme numérique, valeur matérialisée par la cryptomonnaie.

Cette technologie est transparente, car elle permet à tout le monde de consulter les transactions qui ont eu lieu sur le réseau. En général, le code d’une blockchain est open source. Tout le monde peut donc le consulter et proposer des améliorations. Aussi, la sécurité de la technologie blockchain réside dans un premier temps dans le fait qu’aucun participant au réseau ne peut la modifier sans que les autres ne s’en aperçoivent. De plus, chaque bloc est fermé par une fonction de hachage.

VOIR AUSSI : Cryptomonnaies : 5 blockchains qui ne sont pas centrées sur la finance

Les transactions de cryptomonnaies

Afin de valider des transactions sur une blockchain, plusieurs méthodes transparentes et sécurisées peuvent être utilisées. La preuve de travail est le mécanisme utilisé sur le réseau Bitcoin. Ce mécanisme de validation est puissant, mais consomme néanmoins beaucoup d’énergie. Par conséquent, plusieurs mécanismes de consensus alternatifs ont été créés.

Parmi les mécanismes les plus utilisés, on compte la méthode du Proof of Stake (PoS ou preuve d’enjeu en français). Avec cette méthode, les participants au réseau mettent en jeu la cryptomonnaie qu’ils possèdent afin de valider les transactions sur le réseau. Le droit de validation est octroyé de façon aléatoire par un protocole informatique à l’un des participants.

cryptomonnaies

Plus la somme des cryptomonnaies mise en jeu sera importante, plus vous aurez des chances d’être choisi par le réseau pour valider une transaction. Le participant du réseau choisi se voit récompenser par une quantité de la cryptomonnaie concernée, comme c’est le cas avec le mécanisme de la preuve de travail. Et pour participer à la validation d’un réseau décentralisé, il faut verrouiller sa cryptomonnaie sur le protocole (staker). Le participant peut toutefois décider, à tout moment, de la déverrouiller pour la transférer ou l’échanger. Toutefois, il est important de rappeler qu’afin de déplacer ou de conserver sa cryptomonnaie, il est indispensable d’avoir un portefeuille électronique.

Noter cet article