Manga Scantrad : le boom des scans illégaux de traductions de mangas !

De nombreux fans de manga penchent aujourd’hui pour les scans illégaux au lieu d’attendre la version originale. Zoom sur une pratique illégale qui nuit aux auteurs.
Manga Scantrad : scans illégaux de mangas

Lorsqu’on regarde une bande dessinée, on veut bien la comprendre, n’est-ce pas ? Toutefois, les mangas sont en japonais. Une langue que de nombreux fans ne maîtrisent pas. C’est pour cela que la traduction connaît actuellement un grand succès.

Le scan, également connu sous le nom de scantrad, scanslation ou mangascan est un peu comme le fansub pour les films et séries. Toutefois, ce dernier relève seulement des bandes dessinées japonaises ou manga. En d’autres termes, quand un manga est sorti au Japon, certaines personnes le traduisent dans une autre langue. Il est à noter que ce processus est illégal et n’a pas obtenu un accord venant de l’auteur.

Alors si ce n’est pas admis, pourquoi les fans de mangas lisent les scans au lieu d’attendre la version officielle ? Lisez la suite pour savoir ce qui peut pousser ces derniers à faire cela.

Qu’est-ce que le scan de manga ?

Le scan de manga ou scantrad est le fait de traduire, éditer et numériser une bande dessinée d’une langue à une autre. En fait, ce type de travail est fait par un amateur qui n’a obtenu une autorisation venant de l’auteur de l’œuvre. Le rendu peut ensuite être consulté via des sites web ou sous forme de fichiers images que vous pouvez télécharger.

Une pratique considéré comme du piratage de manga

En fait, même si ce concept est de plus en plus connu, il est à noter que la pratique du scantrad reste illégale. Le scan enfreint la législation relative au droit d’auteur puisque l’ouvrage est diffusé sans le consentement de l’auteur.

Par conséquent, du point de vue juridique, cette pratique est considérée comme du piratage. De ce fait, il est toujours encouragé de lire la version officielle.

D’où provient l’origine du scantrad ?

La première traduction a été faite en 1977 par un groupe de quatre personnes nommé « Dadakai ». À cette époque, ces derniers travaillaient sur le « Phoenix » de Tezuka. De nos jours, tout le monde peut le faire. De ce fait, il n’est plus nécessaire de rejoindre un groupe pour accomplir le travail. Ils sont ensuite diffusés sur des sites de téléchargement spécialisés dans les mangas ou sur des sites plus généralistes comme Zone Téléchargement.

Les raisons qui peuvent pousser les fans de manga à lire les scans illégaux

Même si tout le monde sait que les scans sont illégaux, les fans de manga les lisent encore pour diverses raisons : barrière de la langue, le temps d’attente de la version officielle, la qualité de la traduction, etc.

Barrière de la langue

Pour la plupart des mangas, la version officielle n’est disponible qu’en anglais et en espagnol. Par conséquent, les fans qui ne parlent pas couramment ces deux langues auront du mal à lire la bande dessinée.

En effet, ces traductions officielles ne visent souvent qu’une poignée de marché, en tout cas au début. On parle ici des États-Unis et de quelques pays anglophones sélectionnés comme l’Australie, le Royaume-Uni, etc. Par conséquent, il est littéralement impossible de lire légalement dans une autre langue telle que le français les bandes dessinées japonaises. C’est pour cela que de nombreux fans de manga continuent à lire les scans illégaux.

Le temps d’attente de la version officielle encourage la lecture des scans manga

Les scans mangas sont disponibles le vendredi alors que les traductions officielles ne sortent que le lundi. Par conséquent, les fans devraient attendre plus de 72 heures pour bénéficier de la version légale. Cela pourrait être une véritable torture s’il s’agit de votre manga préféré.

Certaines personnes sont patientes mais la plupart ne le sont pas, et préfèrent lire les scans illégaux. De fait, c’est parfois difficile de bien se tenir vu que les autres fans n’hésitent pas à discuter de la version pirate qu’ils ont lue alors que vous n’en savez rien. 

Et certaines personnes ont des horaires chargés au travail. Donc, une fois qu’elles arrivent à la maison après une semaine difficile le vendredi, elles veulent juste profiter de leur manga préféré.

En fait, les scans fuiteront toujours assez vite et la communauté saisira toujours cette opportunité, c’est une réalité inévitable. Les gens qui veulent attendre devront endurer cette épreuve de volonté et d’endurance. Pour certains, c’est facile, mais pour d’autres, ce n’est tout simplement pas le cas, au niveau mental.

meilleurs mangas

Être contraint de quitter la communauté

Pour les raisons citées ci-dessus, une grande partie de la communauté lit la version scan. Par conséquent, si l’on souhaite rester avec la communauté et être impliqué, participer au débat, il faut suivre ce que la majorité des fans font.

En effet, chaque membre de la communauté peut faire défiler les commentaires sur reddit, voir les discussions sur les forums, voir les réactions sur Twitter, et aussi interagir avec les autres fans de manga. De nombreuses personnes ne souhaitent pas se déconnecter et se détacher de cette communauté, même au prix moral que cela entraîne.

La traduction des scans mangas

De nombreux fans de mangas aiment la version scan plutôt que l’original. Ici, on ne dit pas que la version originale est meilleure ou non par rapport à celle traduite par une personne quelconque. En fait, c’est une question de choix personnel.

Les noms

La plus grande raison pour laquelle la majorité des fans de manga n’aiment pas la version originale est le choix des noms. En effet, les traducteurs ne veulent pas changer les noms pour qu’ils soient cohérents avec la langue à laquelle la bande dessinée a été traduite. De plus, plutôt que de reconnaître leur erreur, ils s’en tiennent obstinément à ladite erreur.

Localisation excessive

La plupart des mangas sont profondément enracinés dans la langue japonaise. En effet, ils sont écrits en pensant au public japonais, alors les auteurs aiment souvent faire des jeux de mots linguistiques ou utiliser la terminologie japonaise, des concepts ou une partie de sa culture.

Le site de la sortie officielle

De nombreux fans de mangas préfèrent les scans à cause de la mauvaise qualité du site dédié à la sortie officielle. En effet,  le défilement est saccadé et lent, ce qui rend plus difficile le suivi du texte et des panneaux.

De plus, la page web peut buguer, renvoyant constamment l’internaute à la page précédente. À part cela, il arrive aussi que la bannière supérieure masque une grande partie du contenu de la page. Sans oublier que les images sont de mauvaise qualité. Par conséquent, il est impossible de zoomer. 

Il ne faut donc pas s’étonner du succès du scan de manga, malgré son illégalité. De fait, la balle est dans le camp des créateurs pour offrir un service de meilleure qualité à leurs lecteurs. L’on peut aussi envisager un système participatif qui tirerait profit de la réactivité de la communauté tout en rémunérant comme il se doit les mangakas.