Règles des jeux d’échecs : 8 subtilités que vous ne connaissez peut-être pas !

Si les règles des échecs sont simples, elles cachent de nombreuses subtilités qui en font un jeu passionnant. Voici un guide des choses importantes à savoir pour un joueur débutant.
jeux d'échecs

Les règles des échecs peuvent sembler faciles : apprendre à déplacer les pièces est assez simple même pour les débutants. Cependant, il existe quelques règles spéciales que vous devez absolument connaître avant de commencer à jouer en compétition ou même d’acheter votre premier jeux d’échec.

Voici un guide rapide des 8 règles du jeu d’échecs à toujours respecter.

Règles des échecs 1 : la pièce touchée

Si vous envisagez de participer à un tournoi officiel, vous devez comprendre la règle de la pièce touchée. Nous n’insisterons jamais assez  sur le fait qu’elle est essentielle. Avec cette règle, les parties sont gagnées ou perdues d’un seul coup.

Donc voilà… la règle stipule que lorsqu’un joueur d’échecs touche intentionnellement une de ses pièces, il ou elle doit effectuer un coup avec cette pièce obligatoirement ou bien il est déclaré perdant !

Règles des échecs 2 : La règle des 50 coups

Cette règle est assez obscure et n’entre que rarement en jeu. Mais parfois, si vous regardez un match du Grandmaster, vous pouvez entendre les commentateurs en parler.

La règle stipule que vous pouvez prétendre à une partie nulle s’il n’y a pas eu de capture et si aucun pion n’a été déplacé au cours des 50 coups précédents sur l’échiquier en bois.

Elle est conçue pour empêcher que les fins de parties ne se prolongent indéfiniment lorsque l’un des joueurs (ou les deux) n’a aucune idée de la façon de terminer la partie.

Règles d’échecs 3 : la nouvelle règle des 75 coups

C’est l’une des plus récentes règles des échecs, adoptée en 2016. Il s’agit en fait d’une extension de la règle des 50 coups conçue spécialement pour les tournois.

Règles d’échecs 4 : Répétition triple

Il y a cinq raisons pour lesquelles une partie d’échec peut se terminer par une nulle, et la règle de la triple répétition est peut-être la moins connue.

Cependant, la règle de la triple répétition est une petite ressource sympathique pour sauver votre  jeu si vous pensez que vous êtes en train de perdre.

Cette règle stipule que si la même position est répétée trois fois et qu’aucun progrès n’est réalisé, vous pouvez prétendre à un match nul. C’est donc très simple, il suffit de garder un œil dessus.

Règles des échecs 5 : En Passant

La règle n’a été introduite qu’au XVème siècle, donc assez tard pour entrainer un changement majeur dans la façon de jouer au jeu. Son nom vient d’une expression française qui signifie “en passant”.

En passant ne peut se produire dans une partie que si un joueur exerce son option de déplacer son pion de deux cases lors de son mouvement et que ce mouvement place alors son pion à côté de celui de l’adversaire.

Règles des échecs 6 : roque

Le roque est un mouvement spécial et la seule fois dans le jeu où vous pouvez déplacer deux pièces à la fois. Il n’implique que le roi et la tour (pas d’autres pièces de l’échiquier en bois ou échiquier électronique).

Règles des échecs 7 : Promotion des pions

C’est une autre règle fondamentale des jeux d’échec  que vous devez connaître avant de vous lancer dans une compétition : lorsqu’un pion atteint le côté opposé du plateau, il fait une promotion.

La promotion des pions signifie que le propriétaire du pion peut choisir une dame, une tour, un chevalier ou un fou (de sa propre couleur), et placer cette pièce à la place du pion sur le plateau de jeu, sur la case du pion.

Bonus des choses à savoir sur les jeux d’échecs

Ce huitième point ne concerne pas une règle des jeux d’échecs, mais améliorera votre culture de l’échiquier de luxe. Savez-vous combien de temps à duré la plus longue partie d’échecs en compétition : 20 heures ! Et tout ça pour se conclure… sur une partie nulle !