Logiciels espions pour enfants : sécurité et protection

De nos jours, les enfants ont accès de plus en plus jeunes aux smartphones. Les logiciels espions sont utiles pour les protéger des danger d'Internet.
logiciel espion enfants

Les enfants d’aujourd’hui n’ont jamais connu un moment où ils ne pouvaient pas se connecter au monde entier via internet. Ils passent probablement plus de temps en ligne que quiconque, et même plus que leurs parents. Cela peut toutefois poser problème, car il existe des sites web et des applications explicites, dérangeants, et même illégaux qui ne sont pas adaptés aux enfants. Heureusement, des services de contrôle parental ont été mis au point pour aider les parents à gérer le nombre toujours croissant d’appareils que ses enfants utilisent.

Logiciel espion pour la protection de vos enfants

Un logiciel espion vous permet de bloquer les contenus web indésirables, de limiter le temps d’écran, de restreindre l’utilisation d’applications risquées, etc. C’est un moyen de protéger vos enfants contre les risques de l’utilisation d’internet lorsqu’ils sont connectés à leurs ordinateurs et appareils mobiles. Il est possible de les installer sans qu’ils ne le sachent. Il existe des logiciels comme celui que propose Spyfer, toutefois, il est recommandé de leur en parler. Ainsi, vos petits auront plus confiance en vous et sentiront que vous respectez leur vie privée. De plus, comme la dépendance à la technologie devient de plus en plus incontournable, il est important que les enfants apprennent par eux-mêmes la valeur de bonnes habitudes à adopter.

Logiciel espion pour la sécurité de vos enfants

Sur internet, tout peut arriver. Un clic sur un lien peut, par exemple, installer un logiciel malveillant qui peut recueillir des données sans que les utilisateurs ne le sachent. Cela peut être un souci majeur pour la sécurité de vos enfants. En utilisant un logiciel espion, vous serez en mesure de limiter les risques en bloquant certains accès à des sites sur l’appareil de vos bambins. Par ailleurs, avec l’option enregistreur de frappe qui est généralement intégrée à ces applications, vous pouvez consulter les messages que vos enfants ont tapés pour savoir qui discutent avec eux et dans quel but. Vous serez aussi en mesure de voir ce qu’ils ont recherché sur les moteurs de recherches pour connaître un peu plus sur ce qui leur intéresse sur internet.

Ce qu’il faut savoir avant de mettre en place un logiciel espion

Avant d’installer un logiciel espion, vous devez vous assurer qu’il prend en charge tous les types d’appareils de votre foyer. Notez que certains utilitaires de contrôle parental exploitent souvent la technologie VPN, exécutant des connexions internet via une application locale pour activer le filtrage de contenu. Normalement, vous pouvez voir l’icône VPN lorsqu’un tel utilitaire est actif, mais cela ne signifie pas que la connexion de l’enfant est sécurisée par un réseau privé virtuel à grande échelle ni que l’adresse IP de l’appareil est masquée.

Il est aussi nécessaire de vérifier la limite sur le nombre de profils, enfants, ou d’appareils qui peuvent être exécutés. La plupart des logiciels de contrôle parental fonctionnent comme un service d’abonnement, de sorte que les niveaux de prix ont tendance à s’aligner sur les limites des appareils. Bien que certains offrent des versions gratuites, ils ont des fonctionnalités assez limitées et permettent une protection de base sur un nombre restreint d’appareils.

Espionner mais légalement

En bref, il est possible techniquement d’espionner le téléphone de son enfant. Le but étant de le protéger, il va s’en dire qu’il faut respecter la loi. En France, par exemple, il est interdit de s’immiscer dans la vie d’un mineur sans raison valable. Si vous avez des suspicions, en tant que figure parental, vous pouvez le faire.

Sachez qu’en dehors d’une utilisation de “contrôle parental” ou de “suivi du matériel d’entreprise”, ces applications peuvent vite être illégales. La loi le dit très bien :

Espionner le téléphone portable d’un tiers est une atteinte à la vie privée. Le code pénal prévoit que l’enregistrement des paroles sans le consentement, tout comme la violation du secret de la correspondance, sont punis d’une peine d’un an de prison et d’une amende de 45 000 euros.

Attention donc à rester dans les clous, et ne pas commencer à utiliser ce genre de programme invasif pour un usage détourné. Vous pouvez très bien demander conseil à un avocat qui saura vous préciser d’autres cas d’utilisations et vous rappeler les mesures à prendre pour cela.