Facebook se lance dans la réalité augmentée avec ses lunettes intelligentes

Facebook explore actuellement l’idée d’un dispositif de contrôle au poignet pour renforcer les fonctionnalités de ses futures lunettes intelligentes.
lunettes intelligentes Facebook

Selon le célèbre réseau social, cette technologie devrait offrir une expérience de réalité augmentée sans précédent en plus de surpasser les dépendances de la firme à l’égard d’Apple.

L’idée de Facebook est de synchroniser ses lunettes connectées, dont la sortie est prévue plus tard cette année, avec un appareil qui permet de détecter les mouvements de la main et de commander le dispositif de réalité augmentée immersive. Les dernières informations laissent présager que l’appareil prendra la forme d’un gant et exploitera les percées réalisées dans le domaine de l’intelligence artificielle, notamment la vision par ordinateur et le traitement du langage naturel.  

Une connexion directe avec le cerveau

Selon les souhaits de Facebook, le dispositif de contrôle, qui ne porte pas encore de nom, effectuera une connexion synaptique directe avec le cerveau de l’utilisateur. Contrairement aux fonctionnalités de l’Apple Watch qui permettent de suivre les fréquences cardiaques ou les mouvements d’une personne, cette dernière nouveauté est plus ambitieuse et permet entre autres de déplacer un curseur, un trackpad ou un écran tactile.

Pour concrétiser cette idée, l’équipe de Zuckerberg vise un dispositif d’entrée « ultra-low-friction » qui créera un raccourci direct entre les pensées et l’action. La firme a d’ailleurs déjà entamé la démarche par l’achat en 2019 du CTRL-Labs, une startup spécialisée dans l’utilisation de signaux musculaires électriques pour commander une main bionique.

La commande des lunettes de réalité augmentée à travers l’usage de capteurs connectés au cerveau et à la moelle épinière est alors envisagée et plusieurs gammes d’options d’entrée neuronales sont considérées, y compris l’électromyographie (EMG).

L’EMG permet de contrôler un appareil à partir de signaux électriques transmis via la moelle épinière. Ces signaux voyageront vers la main et seront décodés au niveau de l’appareil situé sur le poignet de l’utilisateur. Des mouvements aussi précis que le mouvement au millimètre près d’un doigt voire même l’intention de bouger un doigt pourront alors être détectés.

Des lunettes aux avantages multiples

L’approche retenue par Facebook devrait permettre de bénéficier de plusieurs avantages. D’une part, le dispositif permet d’effectuer des commandes vocales ou des gestes de la main pour contrôler les lunettes intelligentes. La sélection des menus à travers le regard est même possible grâce à des caméras de suivi manuel et des technologies de suivi oculaire.

D’autre part, la détection automatique des mouvements des doigts permet d’effectuer sans effort des tâches comme la saisie de texte ou l’activation de boutons virtuels.

Cette technologie, si elle est menée à terme, remplacera l’usage des ordinateurs ou des smartphones. L’utilisateur sera plus présent dans le monde physique qui l’entoure et beaucoup moins focalisé sur les périphériques (smartphones, tablettes, montres connectées) qui se trouvent entre leurs mains.

Vers un avenir prometteur

Face au retard constaté de Facebook vis-à-vis de ses concurrents comme Apple, Amazon, Microsoft ou Google, le réseau social a décidé de frapper un grand coup avec cet outil de réalité augmentée immersif.

La firme fixe même des objectifs plus ambitieux pour ses lunettes connectées. En l’occurrence, Facebook envisage d’étendre les fonctionnalités du dispositif pour extraire des données directement à partir de la surface de la peau ou d’avoir recours à des algorithmes pour interpréter les intentions liées à un mouvement de doigt.

D’après le géant du web, les lunettes AR se verront dotées de plusieurs nouvelles technologies dans un avenir proche. Parmi celles-ci figureront l’entrée neuronale, la reconnaissance vocale et des gestes ou l’ajout de nouvelles technologies d’entrée comme l’IMU finger-click ou la détection self-touch.